" Bonne fête de SOUCCOT "

Au lendemain de Roch Hachana & Kippour, ce sont d'extraordinaires sentiments de sérénité et de joie qui envahissent le cœur de chaque juif.

Le bilan des années passées et les bonnes résolutions pour le présent, nous ont ouvert la voie du retour vers notre Créateur avec une espérance renouvelée, le courage et toutes les forces nécessaires qui permettront de poursuivre notre mission avec succès.

Et pour être hors d'atteinte de nos ennemis et de tout mal, les fêtes de Souccot rappellent un principe fondamental de notre Emouna, qu'HM est toujours à nos cotés pour nous prendre sous son aile, et met à disposition Sa Souccah pour nous mettre à l'abri.

Si Souccot a la particularité d'être la plus joyeuse des fêtes, c'est bien parce qu'aucun d'entre nous ne pourra manquer ce RDV, étant donné que les 4 espèces (Loulav, Etrog, Hadass, 'Arava) doivent être toutes réunies pour accomplir la Mitsva du Loulav. Or d'après nos Sages, ce bouquet symbolise les 4 catégories de juifs qui constituent le peuple d'Israël et qui une fois unis ensemble, profiteront tous sans exception de la Protection Divine qui leur accordera la grande délivrance.

Pour ce faire, il est bon de rappeler qu'au delà des divergences apparentes entre un juif et son prochain (ou son conjoint), il est évident que nos différences deviennent vite inexistantes et nous-mêmes totalement insignifiants, lorsque l'on se tient face à HM pour accomplir Sa volonté. D'ailleurs, pour pouvoir marcher dans Ses voies, il est du devoir de chacun de maintenir cet état de conscience de façon permanente, comme le faisait le Roi David qui disait : "Je sens la présence de l'Eternel toujours devant moi, je ne trébucherai jamais parce qu'il est à ma droite" (Psaume 16,8).

En tout cas, adopter l'attitude inverse reviendrait à se tourner plutôt vers son égo, causant ainsi division et destruction, ce qui est contraire aux valeurs d'Israël. C'est pourquoi, seul l'accès à la Emouna en HM apporte une réparation complète et instaure l'union et la paix, car Sa Providence gère tous les paramètres de la vie dans les moindre détails et tout est pour le bien, notre bien !

Ainsi, s'il est vrai pour tous qu'une Vie sans Joie n'est pas véritablement une Vie, pour un juif, il n'y a de Joie véritable que lorsqu'il Vit par sa Emouna.

Hag Samea'h


”Durant sept jours, vous résiderez dans des cabanes.... afin que vos générations sachent que j’ai hébergé les enfants d’Israël dans des cabanes en les délivrant d’Egypte” (Lévitique chap. 23 versets 42, 43)

=> Nous vivons 7 jours durant, dans la Soucca, rappelant ainsi le miracle permanent vécu par nos ancêtres dans le désert, lorsque D... protégeait et guidait les enfants d’Israël, à l’aide de colonnes de nuées et de feu.

Durant la fête de Souccot, nous accomplissons la mitsva des Arbaat Haminim (Les 4 espèces). C’est un bouquet composé de 4 espèces végétales :

LE LOULAV : 1 branche de palmier
L’ETROG : fruit ayant l’apparence d’un gros citron, appelé cédrat
LES HADASSIM : 3 branches de myrte
LES ARAVOT : 2 branches de saule


Pour les Kabbalistes, les 4 Espèces représentent quatre types de juifs.

1. Le Etrog (cédrat) a un bon goût et une bonne odeur. Il représente les personnes qui possèdent la sagesse (l'étude de la Torah) et accomplissent de bonnes actions.
2. Le Hadas (myrte) a une bonne odeur mais n'est pas comestible. Cela représente les personnes qui accomplissent de bonnes actions mais n'acquèrent pas la connaissance.
3. Le Loulav (branche de palmier) est comestible mais n'a pas d'odeur. Il renvoie aux personnes qui possèdent la sagesse mais ne font pas de bonnes actions.
4. La Aravah (feuille de saule) n'a ni goût ni odeur. Ce sont les personnes qui n'étudient pas la Torah et ne font pas de bonnes actions.

Et lorsque nous prenons le Loulav pour faire la bénédiction, nous tenons le Etrog rapproché de l'ensemble.
=> Celui qui est en meilleure position doit se rapprocher de celui qui en sait moins, afin de l'influencer dans le bon sens.



(Dvar Torah inspiré du discours prononcé par Rav Yossef Ytshak Pevzner le 2e jour de Yom Tov Shel Souccot 5770).

Je pense qu'il serait interessant de s'arreter quelques minutes pour mediter sur la vision Hassidique concernant la Souccah, pour en tirer une vraie leçon de vie pour tout le Am Israël.

En effet, découvrons 3 points de Halakha qui sont propres aux Hassidim :

1) Ils ne décorent pas leur Souccah.
2) Ils mangent dans la Souccah tous les jours de Souccot même lorsqu’il pleut, et ne considère par la pluie comme un paramètre dérangeant pour en être dispensé.
3) Ils ne dorment pas dans la Souccah.

Et pourquoi ?

Réponses :
1) En fait, l’enseignement principal est que dans la VIE, tout se passe dans nos têtes, notre état d’esprit, nos « Kavanot » (intensions…), notre conception des choses... En effet, la Souccah a déjà toute sa beauté et sa splendeur même si elle est confectionnée de matériaux non esthétiques, car lorsqu’on va à l’essentiel en prenant conscience du fait qu’elle rappelle les « Anané Kavod » (nuées de gloire) qui nous protégeaient dans le désert, et qu’elle nous enveloppe aujourd’hui intégralement de sa sainteté… Alors pas besoin d’ajouter de la décoration, qui en général camoufle ou embellit ce qui pourrait paraître moche, alors qu’à la base il n’y a rien de plus beau et de saint qu’une Souccah… Ainsi doit être notre vision de la vie, on pourrait s’arrêter à de simples petites choses désagréables et noircir le tableau en pourrissant nos vies avec un rien… Mais il faut être au dessus de toute cette petitesse et ne pas s’arrêter au paraître, à ce qui nous semble à première vu : moche, difficile ou insurmontable… Car au fond, lorsque l’on arrive à saisir le but de la VIE ici bas, tout devient plus simple et plus beau, de pouvoir se réaliser et grandir chaque jour en allant toujours de l’avant dans les conditions que nous accorde Hakadosh Baroukh Hou…

2) Dans le même état d’esprit, en quoi la pluie deviendrait un obstacle pour jouir de la sainteté de la Souccah et de réaliser cette « Mitsva » ?…

3) Quant au fait de dormir, comme il a été enseigné par le Rabbi la dispense de devoir dormir dans une souccah, sainte par définition. Alors, le « Mitstaére » (la gène) consisterait désormais à aller à l’encontre de l’enseignement de son maître...

Voilà, ainsi pensent les Hassidim…

Et même si nous n’avons pas les mêmes coutumes, gardons à l'esprit que les coutumes des nos frères restent un bel enseignement de VIE pour nous Tous…

Hag Samea'h
Yoël

Souccot, c'est quoi ?