A Avihaï AMAR – Tichri
Qu'Hachem te protège mon fils, pour que tu puisses suivre le chemin des Tsadikim VaHassidim Yr'é Shamaïm,
t'eloigner du mal et faire le bien, toujours dans la Sim'ha et la Emouna... Amen !

Ma famille, mes ami(e)s,

Connaissez vous l'effet miroir "ki pour ?" - "pour ki ?"

Ainsi, Hachem accorde le pardon à celui qui pardonne, l'amour à celui qui aime, la Parnassa à celui qui donne, la facilité à celui qui aide, la santé, la sagesse, le succés, le bonheur, la joie et toutes les bénédictions à tous ceux/celles qui dans l'épreuve restent attachés à aux valeurs authentiques d'Israël et à sa Torah de vie.

Et si l'on a failli ?
Les angoisses et les déprimes sont bonnes que pour les non-croyants !

Car "Kippour - pour ki ?"
"Pour tous !" puisque le desespoir n'existe pas chez le peuple d'Israël. Attachons-nous donc à notre Torah de vie, chacun avec son miroir devant soi pour s'améliorer et se réaliser...

Il n'est rien d'autre que Lui (Hachem), qui fait tout pour le Bien eternel. Et il ne tient qu'à nous de le réaliser au quotidien en plaçant notre confiance en Lui, et en Lui rendant grâce chaque jour dans la joie, la sérénité et l'humilité...

A l'approche de ce grand jour de Kippour, souhaitons du fond du coeur que Le Roi des Rois puisse exaucer toutes nos prières pour le Bien.

Et surtout, que nous puissions tous être unis dans le Shalom, car le SHALOM au sein de notre peuple (entre un homme et son prochain, et particulierement dans chaque maison d'Israël entre un homme et son epouse) est le 'receptacle de toutes les benedictions' qui nous permettra de vivre ensemble de très grands miracles et de grandes joies pour cette nouvelle année, avec Machia'h Bekarov b"h.

Me'hila Me'hila Me'hila

Gmar 'Hatima Tova Le Shana Tova ouMetouka.
Yoel


Ben/Bat Israel,

Tout le monde sait que Yom Kippour permet d'obtenir le pardon de nos fautes commises envers HM, mais non celles commises envers autrui.

Certes, l'homme a le libre arbitre de faire le bien ou le mal, et il arrive parfois malheureusement que ses actions puissent etre vraiment detestables, et repugnantes envers autrui.. Mais la Torah rappelle qu'il nous est interdit de le haïr (même si dans le coeur uniquement), car l'homme a ete créé à l'image d'HM, et il y'a bien une partie d'HM en lui, sa Nechama Tehora (Nefesh Elokit)..

Quant aux préjudices causés ? "HM est Le Elokim" qui a créé ce monde et le régit a chaque instant.
Autrement dit, ces préjudices n'auraient jamais pu exister si HM ne les avait pas decidé !

Pourquoi les a t-Il decidé ? Nous le sauront tres bientot lorsque Machia'h viendra et nous le devoilera.
Quoi faire? Comment faire? Voilà les bonnes questions!

La Torah nous enjoint d'avoir de la Yirat Shamayim pour reparer tout ce qu'il faut dans la dignité (à l'amiable, au Beth Din..), et d'apprendre à vite pardonner pour se reconcilier avec ses semblables, afin de poursuivre "la paix" qui est la plus grande source de benedictions qui soit pour nous tous et donc pour chacun de nous..

Effectivement, la foi d'Israel et la croyance en HM font que le pardon devient une evidence, surtout durant ces 10 jours de Techouva avant Yom Kippour.. Mais ne sommes-nous pas tous "des Croyants fils de Croyants" ?

Il n'est rien d'autre que Lui (HM), Qui nous accorde la Vie à chaque instant, dont la Providence fixe tous les parametres de notre Vie pour laisser place au libre choix de chacun, de pouvoir realiser Sa volonté et d'opter ainsi pour la Vie, celle-la même dont il est question dans le Livre de la Vie oú nous serons tous inscrits et scellés b"h.

Il suffit simplement de le vouloir vraiment.. A nous de jouer!

Me'hila & Gmar 'Hatima Tova
N'oubliez pas le Tikoun Haklali mondial en cette veille de Yom Kippour à 10h00 à Paris.



Avant Yom Kippour, il est de coutume d'accomplir une expiation symbolique de nos fautes et celles de nos proches, à l'aide d'un poulet (égorgé par un Cho'hete) que nous faisons tourner au prèalable, autour de la tête en récitant un texte approprié. Ou alors à l'aide d'un don à la Tsedaka, de l'argent qu'on remet aux pauvres (Choul'han 'Aroukh 605), et dans ce deuxième cas, voici le texte à réciter :



Une fois, Rav Amnon s'adressa en ces termes à une fille juive qui n'avait jamais eu l'occasion de grandir dans un milieu pratiquant ou d'étudier les valeurs de son identité...

Si tu restes non croyante en pensant qu'après la vie ici bas il n'y a plus rien, et que moi, je te dis qu'il y'a bien une continuité après notre vie ici bas qui nous mènera au Gan Eden (si on est méritant) ou au Guehinom (si on ne l'est pas).

=> Alors ton avis et le mien ont chacun 50% de chance d'être vrai.

- Si nous supposons que ton hypothèse est vraie, alors toi (non pratiquante) tout comme moi (pratiquant), nous ne connaitrons plus rien après cette vie ici bas, et ce, quelque soit le mode de vie adopté.

- Par contre, si nous supposons que la mienne est vraie, alors toi (non pratiquante) risquerait d'aller tout droit au Guehinom alors que moi (pratiquant et croyant) je mériterai le Gan Eden.

En considérant nos 2 hypothèses, il en ressort donc que tu as tout à gagner en adhérant à la mienne, et tout à perdre en restant non pratiquante.

Néanmoins, saches que si tu étudies, et que tu goutes à notre Torah de vérité, tu découvriras que mon hypothèse n'est autre que la vérité absolue, et le précieux héritage de notre peuple dont tu fais partie...

Bonne Téchouva ! Et n'oubliez pas les Kaparot... ;)