Les coutumes juives du Hénné & Mariage

Des gestes simples et beaux mais qui ont tous leurs sens

 

 

 

 

I. Cérémonie du Hénné :

 

A la base, la cérémonie du henné prend sa source dans les pays musulmans où on lui attribue une action contre le mauvais œil. Chez les juifs, on retrouve surtout la coutume du henné dans les mariages séfarades traditionnels.

 

La cérémonie du hénné a été reprise chez les juifs pour une signification forte.

 

La Michna 6 de la Massekhet Chabbat (Chap 2) que nous lisons tous les vendredis soirs, nous enseigne : על שלש עברות נשים מתות בשעת לדתן  על שאינן זהירות בנידה ובחלה ובהדלקת הנר

« Pour une de ces 3 transgressions, les femmes peuvent mourir en couches : si elles ne font pas attention à l’impureté périodique (NIDA), au prélèvement d’un morceau de pâte de pain (‘HALA) et à l’allumage des bougies de Chabbat (HADLAKATE HANER) ».

 

Une fois mariée, il est du devoir d’une bonne femme juive de prendre garde à ces 3 commandements (Mitsvot), et les 3 étapes de la cérémonie du hénné font référence à ces derniers :

 

1- On prélèvera un morceau de hénné de la grosse pâte décorée parfois de dragées, et on l’appliquera dans la paume de la main droite de la mariée…

[Extraction d’un bout de pâte] => Mitsva de la ‘Hala

 

3- Un louis d’Or sera posé par-dessus…

[Louis d’Or renvoie à la couleur Or du feu] => Mitsva d’allumer les bougies de Chabbat

 

4- On recouvrera le tout d’un ruban rouge…

[La couleur rouge renvoie à la couleur du sang] => Mitsva de la pureté familiale

 

De plus le henné en Hébreu se dit חנה (‘Hanna) ó Initiales de  הדלקת הנר  נידה  חלה 


Le Midrash nous explique pour quelles raisons ces 3 Mitsvot ont été données spécifiquement aux femmes : elles viennent pour réparer la triple faute de 'Hava du fait qu'elle a mangé et donné à manger à Adam HaRichon le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

- Elle a "abîmé" la 'Hala du monde (la 'Hala, le prélèvement que Dieu avait fait de la terre pour "fabriquer" Adam HaRichon).
- Par sa faute, le sang d'Adam Harichon a été versé, d'où la Mitsva de respecter les lois de pureté familiale.
- Et enfin, elle a éteint la lumière du monde (qui régnait au Gan Eden), et il faut donc augmenter la lumière du monde par l'allumage des bougies du Shabbat.

Cette triple faute a eu lieu pendant le premier Roch Hachana du monde. Et donc, vu l'importance de respecter ces 3 Mitsvot, on comprend qu'il faut bien s'investir dans l'éducation des filles.


 

II. Cérémonie du Mariage (Kidoushin & ‘Houppa) :

 

Il avance vers la Houppa, tout ému, puis il se couvre de son Talith. Se retournant vers la porte, il observe amoureusement sa bien-aimée avancer lentement vers lui.

Installés tous les deux sous un petit toit, comme une petite demeure, ils écoutent les paroles du rabbin, ils rient, ils pleurent, ils sont heureux, et l'assemblée avec eux.

L'assemblée se lève, le maître de cérémonie prend un verre de vin et récite un premier Kiddouch. Deux témoins, choisis à l'avance, approchent ensuite et observent un anneau qui sera posé dans quelques instants à l'index de la main droite de Mademoiselle, qui va devenir Madame, après la récitation d'une formule de circonstance par l'époux. Pour le mettre ensuite sur l’annulaire de la main gauche.

Le rabbin prend ensuite la Kétouba écrit en araméen. Le marié et les témoins signent.

L’officiant entonne les Sept Bénédictions de sa voix superbe. Lui et elle, recouverts du Talith, versent quelques larmes de joie, les parents aussi !

Un Cohen récite la bénédiction pontificale, puis invite le marié à briser un verre (en souvenir de la destruction du Temple). Après un court instant de recueillement, toute l'assemblée crie Mazal tov.

 

Une très belle signification sur la pose de l’anneau

 

Le marié récite la formule de circonstance : הרי את מקדשת לי בטבעת זו כדת משה וישראל 

« Te voilà sanctifiée pour moi selon la loi de Moïse et d'Israël », puis pose l’anneau sur l’index de la main droite [le septième doigt en comptant ses doigts à partir de la main gauche ;o)] et l’anneau sera ensuite posé sur l’annuaire de la main gauche [le neuvième doigt en comptant ses doigts à partir de la main droite ;o)].

 

 

1- La pose de l’anneau sur le 7e doigt renvoie à l’acceptation du 7e commandement (VII. Ne commets pas d'adultère), car une fois mariée, la femme n’est consacrée qu’à son mari.

à La main droite représente la force, car la femme prendra sur elle cet engagement avec force et engagement….

 

2- La pose de l’anneau sur le 9e doigt renvoie à l’acceptation du 9e commandement (IX. Ne fais pas de faux témoignage contre ton prochain.), car le mariage est un engagement pour la vie mentionné sur un vrai contrat (Ketouba) qui s’effectue en présence de 2 témoins.

à La main gauche représente la justice. Qui dit  justice, dit Ketouba (contrat), témoins…


Kol Touv

Yoël.A