ParachaHoukat‏חֻקַּת

 

Ce Shabbat nous lisons la ParashaHoukat qui veut dire « statut, loi qui n’a pas de sens logique » et traite du sujet de la « Para Adouma » (Vache Rousse), qui permet de purifier quelqu'un qui s'est trouvé en contact avec un mort. Elle continue par nous conter la mort de Myriam puis celle de son frère Aaron. Ensuite elle nous parle du grand nombre de morts dans le peuple du a la morsure des serpents brulants

 Au début de la Parasha (Perek 19, Passouk 2), Hachem présente à Moché et Aharon le « ‘Hok » (statut qui n’a pas de sens logique) de la « Para Adouma » en disant : ‏‏זֹאת חֻקַּת הַתֹּורָה « Ceci est le statut de la loi…  »

 

* Rachi explique d’après le Midrash Tan’houma que : Etant donné que le Satan et les peuples du monde s’en prennent à Israël en disant : « Qu’est ce que cette Mitsva et quel sens a-t-elle ? », le texte emploie ici le terme de « ‘Houqua » (statut) destiné à marquer que « c’est un décret émanant de Moi que tu n’as pas le droit de remettre en question ».

 

Explication :

 

La Vache doit être entièrement rousse (elle peut avoir au plus qu’un seul poil noir), elle est apportée par le « Ségane » (l’adjoint du « Cohen Gadol » (Grand prêtre)) en dehors du camp pour y être sacrifiée devant lui par une autre personne (pas forcément un Cohen), ensuite, le « Ségane » asperge 7 fois son sang en face de la tente d’assignation, puis, on brûle intégralement la vache rousse, et le Cohen y ajoute au milieu de l’embrasement du bois de cèdre, de l’hysope et de l’écarlate… Ensuite, ses cendres sont réunies et servent à purifier les juifs impurs qui se sont trouvés en contact avec un mort…

 

à Le protocole de purification consiste à se purifier par cette cendre en 2 étapes : le 3e jour après avoir été au contact d’un mort, ainsi que le 7e jour (c'est-à-dire 4 jours après).

Si une personne n’a pas pu se purifier par cette cendre le 3e jour après avoir été au contact d’un mort, elle devra le faire le plus tôt possible toujours en 2 étapes : un jour J ainsi que le jour J+4 (c'est-à-dire 4 jours après).

 

ð     Nous voyons donc que le sens de cette Mitsva n’est pas évident mais comme le précise Rachi il s’agit d’un « ‘Hok » que l’on doit appliquer avec la plus grande Emouna (foi) envers Hachem sans se poser de questions… De plus, on fera remarquer que cette même vache rousse qui sert à purifier, rend elle-même impure durant une journée 1) celui qui la brûle, 2) le Cohen qui ajoute des composants dans l’embrasement, 3) celui qui réuni ses cendres…

 

- Pourquoi notre Parasha qui se nomme « ‘Houkat » traite spécifiquement du « ‘Hok » (Statut) de la vache rousse alors qu’il en existe d’autres comme ‘ne pas mélanger le lait et la viande…?

 

à La loi de la « Para Adouma » (vache rousse) permet de purifier un juif qui s'est trouvé en contact avec un mort afin qu’il puisse entrer dans le « Beth Hamikdash » (Temple) et offrir des sacrifices…

Or, cette notion d’impureté au contact d’un mort n’existe que chez les « Bné Israël » et est l’antithèse de la notion de pureté dont ils sont imprégnés et qui découle de la sainteté de la Torah qui leur a été donnée au mont Sinaï…

 

è En effet, nous voyons par exemple que pour le premier sacrifice du « Korbane Pessa’h » (sacrifice de l’agneau pascal) que les Bné Israël ont fait en Egypte, il ne leur était pas exigé d’être ‘pur’ car ils n’avaient pas encore reçu la Torah. Par contre, il fallait qu’ils soient circoncis comme il est dit : « KOL BEN NEKHAR LO YOKHAL BO ».

 

ð     Finalement, dans notre Parasha « ‘Houkat », il ne s’agit pas de n’importe quel « ‘Hok » (statut), car ce « ‘Hok » de la « Para Adouma » met en avant la notion de pureté procurée par la sainteté de la Torah dans sa globalité, qui représente la vie et à laquelle nous devons y adhérer avec amour, crainte et une foi inconditionnelle… Une pureté qu’il faut dans le meilleur des cas préserver pour pouvoir servir Hachem au temple, ou alors, qu’il faut réparer par la loi de la « Para Adouma »…

 

Remarque :

 

Le Rabbi Shneor Zalman disait :

 

à Il faut appliquer une Mitsva compréhensible comme s’il s’agissait d’un ‘Hok (loi qui n’a pas de sens) c'est-à-dire avec autant de « Emouna » et de ferveur sans se poser de questions…

 

à Et inversement, il faut appliquer un ‘Hok (loi qui n’a pas de sens) comme s’il s’agissait d’une Mitsva compréhensible c'est-à-dire en aillant toujours à l’esprit que c’est pour notre bien et qu’il s’agit de servir Hachem pour se rapprocher de lui…

 

 

Aujourd’hui que nous n’avons pas de « Beth Hamikdash », il nous est impossible de se purifier par les cendres d’une Vache Rousse… De plus, nous sommes tous impurs sachant qu’il suffit d’être au contact d’un mort pour le devenir, ou tout simplement d’aller peleriner au cimetière…

 

- Pourquoi est il interdit au Cohen encore de nos jours de rentrer au cimetière, pour ne pas qu’il se rende impur alors qu’il l’est déjà ?

 

Une des réponses logique à cette question, est que si aujourd’hui Machia’h arrive et que le 3e Temple est reconstruit, il faudra que le Cohen soit le plus rapidement possible opérationnel.

Or si le Cohen ne se préserve pas aujourd’hui du risque de redevenir à nouveau impur, le jour où il le sera il devra se purifier en 7 jours (le 3e et le 7e après le contact).

Par contre, s’il se préserve tous les jours de sa vie de redevenir impur ; Sachant qu’il a une impureté qui remonte à plusieurs jours, il devra directement se purifier par les cendres de la vache rousse le plus tôt possible le jour J ainsi que le jour J+4.

 

à Ce qui fait un total de 4 jours à la place de 7 jours pour pouvoir être opérationnel au « Beth Hamikdash ».

 

Remarque :

 

Toutefois, la loi précise que s’il arrive que la majorité du peuple d’Israël soit impure, il est permis de faire un sacrifice au temple dans cet état d’impureté... Cependant, lorsqu’il s’agit de l’inauguration du temple c’est différent !

 

à Nous le voyons par exemple à l’époque des Romains lorsque le Temple fut souillé… Ensuite, lorsque les ‘Hachmonaïm ont voulu inaugurer à nouveau le Temple et allumer la Ménora, ils cherchèrent à tout prix de l’huile « Cachére » pour commencer le service dans de bonnes conditions de sainteté…

 

ð     D’où le miracle d’avoir trouvé une fiole d’huile non souillée par les Romains, qui devait normalement ne servir que pour un jour et qui finalement a servi pour 8 jours. (D’où la fête de ‘Hanouka)


VOIR AUSSI...