Rav Cha’hne Zohn : " I had a dream..."

« Selon tous les critères de Hazal, il s’agit d’un rêve authentique » - Rav Chalom Cha’hne Zohn Chlita, dont le récent rêve alimente toutes les conversations de la population orthodoxe, se confie au journal Michpa’ha

 

Le Hafetz Haïm m’a dit :

« Fais savoir que la GUEOULA est imminente ! »

 

'La Guéoula est toute proche et nous devons nous préparer'

 

Rav Chalom Cha’hne Zohn Chlita est l’un des derniers élèves du Hafetz Haïm encore en vie et le machguia’h le plus chevronné de notre génération.

Il est également la personne dont le tout récent rêve a entraîné le public orthodoxe dans une véritable tempête. Dans un entretien exclusif avec le journal orthodoxe Michpa’ha, il révèle les détails de son rêve, il explique la raison pour laquelle il est évident qu’il s’agit de quelque chose de réel, il définit le rôle de chaque Juif, et parle également de sa propre façon de se préparer à la venue de Machia’h.

 

Interview de Eliezer Shulman pour Mishpa’ha.

« 

Est-ce le journaliste ? », demande Rav Cha’hne Zohn, en levant légèrement les yeux. L’employé philippin qui s’occupe du Rav fait oui de la tête. Rav Cha’hne m’invite à m’asseoir.

« L’un des plus anciens tsadikim de Jérusalem a rêvé que la Guéoula était proche. C’est un homme calme et humble, qui n’aurait jamais parlé à personne de son rêve. Le Hafetz Haïm lui a demandé de raconter ce rêve, et c’est pourquoi il l’a fait », a expliqué Rav Tsvi Méïr Zilberberg lors de l’un de ses cours début août.

Rav Tsvi Méïr n’ajouta alors aucun détail. La rumeur s’est répandue à travers la population orthodoxe que le Hafetz Haïm était apparu en rêve à l’un de ses derniers élèves encore vivants, en lui disant « Tu dois savoir que Machia’h va arriver avant Roch Hachana ». Le jour suivant, la rumeur rapportait que le Hafetz Haïm était réapparu et avait répété « fais savoir que Machia’h va venir avant Roch Hachana ». Certains attribuèrent la citation au Rav Dov Yaffé, qui mentionna lui aussi l’évènement pendant une conversation à la yéchiva. D’autres citèrent la Rabbanite Batsheva Kanievsky, l’épouse du Rav Haïm Kanievsky, qui décréta que « la base de cette histoire est authentique et c’est une mitsva de la rendre publique ».

 

Rav Israël Meïr Kagan - L'auteur du 'Hafetz Haïm'

Le rêve, après enquête, a été raconté par Rav Cha’hne Zohn, un élève du Hafetz Haïm et l’un des plus anciens machgui’him de notre époque, qui fut Roch Yéchiva de Torah Vedaat. Selon différentes sources, il aurait plus de 90 ans, mais il refuse de divulguer son âge véritable.

Dès le tout début de son entretien avec Michpa’ha, peu de temps après que je me sois présenté, Rav Cha’hne Zohn me confirme que son Rav lui est en effet apparu en rêve : « Dans un rêve, j’ai vu le Hafetz Haïm. Il m’a dit de faire savoir au monde entier que la Guéoula est toute proche, et que nous devions nous préparer. Chacun doit faire Téchouva de ses pêchés, avec un cœur brisé ».

Quand j’ai tenté de lui poser des questions, il m’a montré sa prothèse auditive en me disant « Je n’entends pas très bien. Ecris tes questions et j’y répondrai ». Il m’a montré un stylo noir  posé sur la table, et c’est ainsi que commença l’interview. Toutes les questions ont été posées à l’écrit ; les réponses ont été enregistrées et retranscrites pour nos lecteurs.

 

Il a été dit que pendant le rêve, on vous a dit que Machia’h viendrait avant Roch Hachana ?

« Il ne m’a pas indiqué de moment précis, m’affirma-t-il. Pas plus qu’il ne m’a donné de signe qui précéderait le moment de sa venue ».

 

Alors  que signifient les mots « La guéoula est proche » ?

« Qu’elle s’approche, et donc que chacun d’entre nous est dans l’obligation de se repentir ».

 

Vous a-t-il dit de quelle façon on est censé faire Téchouva ?

« Chacun sait pertinemment  sur quoi se repentir. Il n’y a pas de solution globale. Chaque personne doit savoir que la Guéoula est proche et qu’elle doit faire Téchouva ».

 

Est-ce qu’il y avait un message spécial pour les Bné-Torah ?

« Non, il n’y avait pas d’instructions spécifiques pour les Bn é-Torah. Mais on sait déjà, comme l’a dit Rabbi Israël Salanter : ‘Pour les Bné-Torah, la façon de faire Téchouva est de renforcer l’étude’, d’apprendre plus, de manière plus intense encore ».

 

Est-ce que ce même rêve s’est répété ?

« J’ai fait 2 fois ce rêve, et il est pour moi évident qu’il s’agit d’un « ‘halom emet » - rêve authentique -, un rêve auquel on doit accorder toute notre attention. Je n’ai absolument aucun doute à cet égard ».

 

Est-ce que le Hafetz Haïm vous est apparu comme dans vos souvenirs de son vivant ?

« Oui, oui, et ce fait est révélateur. Mais ce n’est pas le moment d’en parler ».

Il réfléchit pendant un instant. « Je vais même vous dire plus. Si on ne m’avait pas obligé à raconter tout cela, j’aurais tout gardé pour moi. Mais puisqu’on a exigé de moi que je rende publique cette histoire, que le rêve s’est répété, et qu’il y a des signes de son authenticité d’après la Guémara, j’ai décidé de m’écarter de ma conduite habituelle, suivant ainsi les instructions du HafetzHaïm ».

Poutine of Russia & Ahmadinejad of Iran quittent la scène de l'Histoire ?

 

Avez-vous été stupéfait de le voir en rêve ?

« Non »

 

Était-ce la première fois qu’il vous apparaissait en rêve ?

Les lèvres de Rav Cha’hne bougèrent, mais aucun son ne sortait de sa bouche. Je fis un effort inouï pour entendre ses mots, mais il agita la main. Je tentai de répéter ma question, en vain. Je compris alors que la question resterait sans réponse. Au lieu de rester silencieux, le Rav Zohn poursuivit son étude.

 

Vous rappelez-vous où se trouvait le Hafetz Haïm dans votre rêve ? Etait-il chez lui ? Dans le Bet-Hamidrach de Radin ? Dans la rue ?

«  Je l’ai vu clairement ».

 

Et où était-il ?

« J’ai vu le Hafetz Haïm très clairement. Il me parlait de façon claire, Comme il le faisait de son vivant, et il m’a dit de répandre ses paroles ».

 

Il n’y a pas eu de réponse à ma question. (Plus tard, quand mon dictaphone fut éteint, Rav Cha’hne Zohn m’expliqua son refus de répondre. « Je dois diffuser ce qu’on m’a dit. Pas ce que j’ai vu »).

N’ayez pas peur : le temps de votre délivrance est arrivé !

 

On sait que le Hafetz Haïm avait un vêtement réservé pour accueillir Machia’h. Vous préparez-vous vous aussi à sa venue ?

« Quelle question ! Nous nous sommes toujours préparés à cela ».

 

Je veux parler des préparatifs personnels du Rav.

« Dans la synagogue Har Tsvi de Jérusalem, j’ai créé un Kollel (Académie Talmudique) ‘Kodshim’, où on y étudie les lois des Korbanot (sacrifices), parce que le Hafetz Haïm a dit que notre génération s’appelle ‘Ikveta deMechi’he’, la génération de la venue du Machia’h. Cela signifie que nous devons étudier toutes les lois relatives au Bet Hamikdach (Temple).

Avec l’aide d’Hachem, lorsque le Bet hamikdach sera reconstruit, nous serons à même de les accomplir ».